vendredi 24 mai 2013

Deux cartes pour Le Monde

Syrie: de la révolte au déchirement
...
Débats, Le Monde, 14 mai 2013
 .
Encore de cartes, oui. Je ne saurai pas dire si cela tient de l'obsession ou de la paresse. Enfin. Carte N°I : La Syrie.  Le texte à illustrer racontait, de manière analytique, pourquoi il semble impossible d'arrêter le conflit Syrien, et pourquoi le monde lui tourne le dos, petit à petit.
J'avais eu plusieurs idées, comme la carte en labyrinthe (fig.1), mais ça suivait un peu de trop près le ton de l'article.
Fig.1                                                    Fig.2
Puis à force de regarder la carte de la Syrie, sa forme m'a fait penser à un crâne de boeuf, abandonné dans le désert. J'ai donc retenu cette dernière idée (fig.2), purement graphique (purement?), plus forte, et qui exprime finalement assez clairement le sentiment général sur ce conflit.



Les lois de l'hospitalité
...
Le Monde des Livres, 24 mai 2013

Carte N°II : L'auteur étranger. Il était question ici de littérature étrangère, et de la longue suite de rencontres qui permettent à ces œuvres d'arriver jusqu'au public français. J'étais parti assez loin, avec une image de Gulliver, mais finalement je suis revenu au visage de l'écrivain, à l'idée d'une carte de voyage de cet écrivain jusqu'aux côtes françaises, en y rajoutant des personnages fantastiques; des petits éditeurs égarés, des traducteurs présomptueux, des monstres de l'oubli et des gros éditeurs méchants. Le visage de l'île est vaguement celui de Corman McCarthy. Voilà, tout est dit.


2 commentaires:

Germain Bailly a dit…

Salut Sergio,

Ces deux cartes sont absolument splendides. Meme si "l'auteur étranger" est plus composée, je trouve la carte de Syrie plus ouverte dans la transformation qu'elle offre (d'une forme, à un autre, comme le titre le suggère). Bref, ca déboite. Ciao

Chuki a dit…

Salut G., j'aime aussi plus celle de la Syrie pour ça justement, parce qu'elle est venu par la "pensée graphique" toute seule...