vendredi 2 décembre 2016

Sombreur encore et toujours

"Aux yeux de Glenn, Wertheimer était le sombreur parce qu'il sombrait toujours et sans discontinuer", dit Thomas Bernhard dans "Le naufragé". Le sombreur donc, qui s'affaisse puis se redresse un peu, qui gonfle ou se dilue dans le décor, mais ne quitte jamais son poste de sombreur. (Encre de chine sur papier Fabriano).
/// "Para Glenn, Wertheimer era el hundidor porque se hundía siempre y sin parar", dice Thomas Bernhard en "El naúfrago". El hundidor entonces, que se hunde y se recompone luego un poco, que se infla o se diluye en el decorado, pero nunca deja su puesto de hundimiento. (Tinta china sobre papel Fabriano).


dimanche 27 novembre 2016

Sérigraphie à la librairie La Pétite Égypte


À la librairie La Petite Égypte, (35 rue des Petits Carreaux, 75002, Paris - Métro Sentier), vous pouvez vous offrir un exemplaire de cette belle sérigraphie tirée de Cendres des hommes et des bulletins, imprimée par l'atelier Co-Op de Maisons-Alfort. 
De l'intérêt de nos (centaines) de (petits et de grands) carnets (laboratoires) de dessinateurs: c'est dans les pages (ratées) de mes carnets, que j'ai commencé avec ces collages sur fond noir.

/// Hermosa serigrafía en azul de Cendres..., en venta en la librería La Petite Égypte de París.
Del interés de nuestros (cientos) de (pequeños y grandes) cuadernos (laboratorios) de dibujantes: es en las páginas (fallidas) de mis cuadernos, que empecé con estos collages sobre fondo negro.

jeudi 17 novembre 2016

Lecture, projection et sérigraphies à la Petite Égypte


Samedi 19 novembre, de 18h à 20h, Pierre Senges, les éditions du Tripode et moi-même vous attendons à la librairie La Petite Égypte (35, rue des Petits Carreaux, 75002, Paris - Métro Sentier), pour une lecture, projection d'images et vernissage autour de notre livre Cendre des hommes et des bulletins
L'Atelier Co-Op, de Maisons-Alfort, a imprimé pour l'occasion des sérigraphies tirées du livre, qu'on offrira aux présents...

samedi 5 novembre 2016

Très chers intermédiaires de la Ve République

Autour d'Alexandre Djouhri (mais pas que): Très chers intermédiaires de la Ve République, un dessin pour Le Monde d'aujourd'hui. Du stylo-bille sur papier.
/// Sobre Alexandre Djouhri (pero no sólo él): Muy caros intermediarios de la V República, dibujo para Le Monde de hoy. Fibra sobre papel.

 

jeudi 27 octobre 2016

Le Sombreur (est de retour)


Le sombreur à Zizers, ou (encore une version de ) la chambre double. Encre de chine, café et tristesse sur papier.

/// El malogrado en Zizers, o (una nueva version de) la habitacion doble. Tinta china, café y tristeza sobre papel.



jeudi 13 octobre 2016

Cendres des hommes et des bulletins: collages

À la fin des recherches graphiques autour du tableau de Bruegel, et profitant que les textes de Pierre Senges ouvraient à de nouvelles hypothèses sur sa signification, j'ai réalisé ces collages à partir d'autres dessins. Les restes revivent, les (dessins) estropiés reviennent à la charge et bouclent le projet et le livre. L'aventure aura duré presque six ans.

/// Al final de las búsquedas gráficas sobre el cuadro de Bruegel, y aprovechando que los textos de Pierre Senges abrían nuevas hipótesis sobre su significado, hice estos collages, a partir de otros dibujos. Los restos revíven, los (dibujos) estropeados vuelven a la carga y cierran el proyecto, y el libro. La aventura duró unos seis años. 



lundi 3 octobre 2016

Des gravures de "Cendres des hommes et des bulletins"

"Et pour d’autres, nous aussi, nous sommes les élus, les vainqueurs, nous avons atteint ce degré d’abstraction, nous sommes ce contour impeccable, nous sommes ce qui distingue l’ombre de la lumière, et pour les distinguer, pas d’effort, pas d’arguments, nous-mêmes, rien de plus : ce qui en nous était une silhouette – et nous ne le savions pas."

Pierre Senges, "À propos des silhouettes", Cendres des hommes et des bulletins.
//////
"Y para otros, nosotros también, somos los elegidos, los vencedores, nosotros hemos alcanzado ese grado de abstracción, nosotros somos ese contorno impecable, somos eso que distingue la sombra de la luz, y para distinguirlos, nada de esfuerzos, nosotros mismos, nada más: eso que en nosotros era silueta y no lo sabíamos."

Pierre Senges, "A propósito de siluetas", Cendres des hommes et des bulletins.

jeudi 29 septembre 2016

Déconstruction d'un Brueghel: "Cendres des hommes..." à la librairie L'Atelier 9

Deux planches où j'ai tenté de reconstruire, à travers ses détails, le tableau Les Mendiants, de Pieter Brueghel,  qui inspira le livre Cendres des hommes et des bulletins.  Venez les voir, et boire un verre avec Pierre Senges et moi-même samedi prochain, le 1er octobre, à la librairie L'Atelier 9 (54, rue des Martyrs, 75009 Paris). ///////////////// Dos páginas en las que intenté reconstruir, a través de sus detalles, el cuadro Los Mendigos, de Pieter Brueghel, que inspiró nuestro libro
Cendres des hommes et des bulletins (algo así como "Cenizas de hombres y de boletines"). Estos dibujos y otros estarán expuestos en la librería L'Atelier 9 (54, rue des Martyrs, 75009 Paris) à partir del sábado.


lundi 12 septembre 2016

Les dessins de "Cendres des hommes..." jusqu'au 19 septembre au Monte en l'Air


Les dessins, gravures et collages du livre Cendres des hommes et des bulletins (Le Tripode, 2016), sont exposés à la librairie-galerie Le Monte en l'Air (2, rue de la Mare, 75020 ) jusqu'au 19 septembre.


mardi 30 août 2016

On fête "Cendres" le 8 septembre au Monte en l'Air


Venez boire un verre, regarder les dessins originaux, 
et fêter donc la sortie de Cendres des hommes et des bulletins,
le livre réalisé en collaboration avec Pierre Senges, édité par Le Tripode.

Quand: le jeudi 8 septembre à 19h.
Où: à la librairie Le Monte en l'Air
(2, rue de la Mare, 75020, Paris)
La rencontre sera animée par Sophie Quetteville.


mardi 12 juillet 2016

Babel s'éffondre encore

Le scénario noir d'une désintégration de l'Union Européenne, dans Le Monde du 12 juillet. Je me suis inspiré de Cornelis Anthonisz et d'autres artistes qui ont illustré la tour de Babel. C'est avant tout l’effondrement d'un mythe ; l'effondrement de l'ombre chinoise d'un mythe.
/// El argumento oscuro de una desintegración de la Union Europea, en Le Monde del 12 de julio. Me inspiré en Cornelis Anthonisz y en otros artistas que illustraron la torre de Babel. Es ante todo el derrumbe de un mito ; el derrumbe de la sombra chinesca de un mito.

mardi 5 juillet 2016

En Anglais dans le texte...


En anglais dans le texte, illustration pour Le Monde parue en juin dernier.

"Je traversai la cour, sous le regard, émerveillé me semblait-il, des constellations: n'étais-je pas la première créature de mon espèce que leur insomniaque vigilance leur eût jamais dévoilée? Je me glissai par les couloirs, étranger dans ma propre demeure et, parvenu dans ma chambre, contemplai pour la première fois la silhouette et le visage d'Edward Hyde."
Robert Louis Stevenson, L'étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde.

///  En Inglés en el texto, una ilustración para Le Monde, publicada en junio pasado. 
"Atravesé el patio suscitando (quizás pensé así) la maravilla de las constelaciones, a cuya insomne vigilancia se descubría el primer ser mi especie. Me escurrí por los pasillos, extraño en mi propia casa. Y al llegar a mi dormitorio contemplé por primera vez el rostro de Edward Hyde."
Robert Louis Stevenson, El extraño caso del doctor Jekyll y de Mister Hyde.

mercredi 8 juin 2016

Des Cendres, et des tentatives d'épuisement graphique


J'aurais voulu me promener dans cette arrière-cour, quelque part aux Pays Bas, aller caresser l'écorce de l'arbre là-bas au fond, juste pour vérifier qu'il existe, ou entendre les cris ou le chant de ces mendiants estropiés, mais rien ne fit: j'étais toujours dehors et le bruit était celui des visiteurs du Louvre, ou même des gardiens des salles. Plus je regarde (un tableau), moins j'en voit (net).
Les variations graphiques que j'ai fait autour des Mendiants de Bruegel, en dessin, en gravure, en collage, sont autant des tentatives de pénétrer ce tableau, d'en saisir quelque chose, l'histoire qu'il raconte ou bien celle qu'il cache.

"Certains interprètes de bonne renommée veulent reconnaître dans ce tableau cinq ou six pendus redescendus de la potence, libres à nouveau de se déplacer sur de la terre battue, au nom de je ne sais quelle remise de peine – contents d’être en vie, on peut le supposer, et prêts à supporter le fardeau des rescapés. Ils avaient fait des razzias deux semaines plus tôt, ils avaient embroché des prêtres et violé des nonnes, tant bien que mal, faisant de ces cliquetis incompatibles avec l’amour, incompatibles avec l’héroïsme crapuleux du violeur ; puis s’en étaient allés avec des brioches sous le bras, des calices d’or, un portrait du Seigneur, un de plus, par Petrus Christus. On les a rattrapés à la sortie de la ville : un seul filet avait suffit, ils gigotaient tous dans la nasse, convaincus alors d’une seule chose, ces innocents, une seule, sur le moment : il faut s’entretuer pour s’en sortir vivant. "
Pierre Senges, Cendres des hommes et des bulletins, Le Tripode, 2016.


lundi 23 mai 2016

Cendres des hommes et des bulletins




En 2010 j'ai invité l'écrivain Pierre Senges à m'accompagner au Musée du Louvre. Je l'ai mis devant les Mendiants de Bruegel l'Ancien, et sans trop le laisser réfléchir, je lui ai proposé qu'on travaille ensemble à des variations autour de cette toile. L'idée était de faire une enquête graphique et littéraire sur l'histoire de ces mendiants estropiés peints par Bruegel.
Six ans, de dizaines de dessins et un anti-pape plus tard, ça donne le livre Cendres des hommes et des bulletins, publié par Le Tripode, qui sortira le 8 septembre prochain.
Sur la genèse du livre, vous pouvez lire un entretien avec Pierre Senges et moi-même disponible ici.

/// En 2010 invité al escritor Pierre Senges a que me acompañe al museo del Louvre. Lo puse delante de los Mendigos de Bruegel y, sin dejarlo pensar demasiado, le propuse que trabajaramos juntos a una serie de variaciones sobre ese cuadro. La idea era hacer una suerte de investigación gráfica y literaria sobre la historia de esos mendigos estropeados que pintó Bruegel. Seis años, decenas de dibujos y un anti-papa mas tarde, he aquí el libro Cenizas de hombres y de boletines, publicado por Le Tripode.
Sobre la génesis del libro, se puede leer una entrevista a los autores aquí.




vendredi 13 mai 2016

Le Pape François

Le Pape François, symbole d'une Europe plus unie. Illustration pour Le Monde.
/// El Papa Francisco, símbolo de una Europa más unida. Ilustración para Le Monde.

mercredi 4 mai 2016

Cendres des hommes et Mendiants finis

Les dessins sont terminés, le projet est refermé et le livre (presque) imprimé, mais ces mendiants estropiés de Bruegel font de la résistance et refusent le tiroir dans lequel j'allais les ranger. Ils ont acquis une nouvelle existence, presque familiale, et ne se gênent plus pour se pointer dans mes carnets. Ils osent maintenant vociférer tout ce qu'auparavant ils ne faisaient que suggérer.

La sortie du livre Cendres des hommes et des bulletins, en collaboration avec Pierre Senges, est prévue pour septembre prochain aux éditions Le Tripode.






 /// Cenizas de hombres y mendigos terminados. Los dibujos están terminados, el proyecto cerrado y el libro casi impreso, pero estos mendigos estropeados de Bruegel resisten y rechazan el cajón en que iba a guardarlos. Han adquirido una existencia nueva, casi familiar, y aparecen por mis cuadernos cuando se les canta. Ahora osan vociferar todo lo que antens no hacían más que sugerir.

La salida del libro Cenizas de hombres y de boletines, en colaboración con Pierre Senges, está previsto para setiembre próximo en las ediciones del Tripode.

vendredi 22 avril 2016

Bruegel, Rembrandt, Meidner...La tête contre le mur

Dessins inspirés (?) d'un détail des Proverbes Néerlandais, 1559, de Pieter Bruegel l'Ancien, d'une Minerve de Rembrandt, de 1631, et finalement du Portrait d'une dame juive de Ludwig Meidner, des années 1930, tous vus à Berlin.

"Quand je pense aux puissants dessinateurs des siècles passés ! Ces gredins imposants bien campés sur leur jambes écartées, sans peur ni crainte ni neurasthénie ! Quand je pense dans ma caboche à un Bosch van Aeken, un Breughel, un Callot ou à un coquin comme Hogarth ! {...}
Que n'ont-ils pas réalisé, ces bon dieu de bonshommes ! {...} Et comme tout est clair et sûr ! Et comme ils y ont cru ! "
Ludwig Meidner, Dans mon dos, l'océan des étoiles, 1918. 


Dibujos inspirados (?) de un detalle de los Proverbios holandeses de Pieter Bruegel el Viejo, de 1559, de una Minerva de Rembrandt, de 1631, y de un Retrato de una señora judía de Ludwig Meidner, de los años treinta, todos vistos en Berlín.

"¡Cuando pienso en los poderosos dibujantes de los siglos pasados! ¡Aquellos sinverguenzas bien firmes sobre sus piernas abiertas, sin miedo ni neurasténia! Cuando pienso en mi cabezota a un Bosch van Aken, un Brueghel, un Callot o a aquel pícaro de Hogarth! 
{...} Cuánto han realizado, esos dioses de hombres! ¡Y cómo todo es claro y seguro! ¡Y cómo creyéron en lo que hacían!"
Ludwig Meidner, En mi espalda, el océano de las estrellas, 1918.

mardi 15 mars 2016

Chômage de père en fils

Le chômage de père en fils, un dessin éditorial pour Le Monde du 16 mars. Les habitués de ce blog (?) sauront le reconnaître. Pour les autres: suivre ce lien.
/// El desempleo de padre a hijo, un dibujo editorial para Le Monde de mañana, que los asiduos de este blog (?) sabrán reconocer. Para los otros, este enlace.

dimanche 28 février 2016

Table de travail

Table de travail avec des dessins. Des dessins? Toujours le Même, ou, plus ou moins le seul et même Dessin, comme dirait Juan José Saer.
/// Mesa de trabajo con dibujos. ¿Dibujos? Siempre el Mismo, o más o menos siempre mismo Dibujo, como diría Juan José Saer.

vendredi 26 février 2016

Par où aller? (Le Monde)

La crise des migrants : un champ miné de frontières, discriminations et nationalismes diverses, sur lequel le migrant encore en vie sera obligé de marcher ; l'Europe se cherche, et ça fait peur.
Par où?, dessin à paraître dans les pages Débats du Monde de demain, samedi 27 février. Une version, à peine, des Half Man et autres moitiés d'homme que j'ai dessiné mille fois.
/// La crisis de los migrantes : un campo minado de fronteras, discriminaciones y nacionalismos varios, sobre el que el migrante aún vivo estará obligado de caminar ; Europa se busca, y da miedo.
Por dónde?, un dibujo para la edición del sábado de Le Monde. Una versión, apenas, de los Half Man y otras mitades de hombre que ya dibujé mil veces.

jeudi 21 janvier 2016

Enfance d'un Directeur de Ressources Humaines


C'est vrai que la vie d'un dessinateur n'est pas aussi dure que celle d'un entrepreneur : voilà cette Enfance d'un DRH, un dessin éditorial à paraître dans Le Monde daté du samedi 23 janvier. 
/// Es cierto que la vida de un dibujante es menos dura que la de un empresario: he aquí esta Infancia de un Director de Recursos Humanos, un dibujo editorial que aparecerá en Le Monde de mañana. "Míralos bien, querido. Mañana te arrancarán la camisa".

samedi 16 janvier 2016

Apatridie, l'envers du droit



Apatridie, l'envers du droit. Un dessin pour Le Monde de ce week-end, supplément Culture et Idées. /// Apatridismo, el reverso del derecho. Un dibujo para Le Monde de este fin de semana, en el suplemento Cultura e Ideas.

[Pour retrouver tous mes dessins du Monde, cliquez ici. ]

samedi 28 novembre 2015

Moitié d'homme qui voudrait partir

Comment peut-on trouver plaisir au monde, à moins que ce ne soit une fuite?
Franz Kafka, Les aphorismes de Zürau.
///¿Cómo podemos encontrar placer en el mundo, a menos que lo huyamos?
Franz Kafka, Los aforismes de Zürau.


lundi 16 novembre 2015

Chaises vides à Paris


Impossible de prendre le crayon pour dire quoi que ce soit. Ne vaudrait-il pas mieux se taire un instant, sentir, réfléchir? J'ai trouvé ce dessin dans un de mes carnets: l'image même de l’incompréhension, de la peur, du silence, de la peine. Et de toutes ces vides qui se sont crées d'un coup, dans Paris, dans une certaine idée de la République. On annonce déjà de bombardements, de guerres impitoyables. Et encore de chaises vides.
/// Imposible agarrar el lápiz para decir algo sobre todo esto. ¿No valdría la pena callarse un instante, y sentir, y pensar? Encontré este dibujo en uno de mis cuadernos: la imágen misma de mi desazón, de la incomprensión, del miedo, del silencio y de la pena. Y de todos esos vacíos que se crearon de repente, en París, en cierta idea de República. Ya anuncian bombardeos, guerras sin piedad. Y más sillas vacías.