jeudi 29 avril 2010

Kálmán Bíró et Julio Cortázar dans "Tango"



Conte Biancamano, janvier 1950

Illustrations et textes pour le premier volume de la revue "Tango-Bar".
Traduit de l'espagnol par Ainoha Bordonaba.



[...]
"On peut se demander pourquoi Cortázar ne déploie pas la même débauche de poésie pour raconter une autre rencontre, qu’il fit sur ce même bateau. Les registres du Conte Biancamano indiquent la présence sur cette traversée de 2093 personnes : 1146 passagers de troisième classe, 369 en seconde, 238 en première, 104 employés d’hôtellerie, 60 employés de cuisine, dont deux chefs, 66 marins, 42 officiers de pont, 38 serveurs, 18 mécaniciens, une équipe médicale, deux coiffeuses, un photographe, un Julio Cortázar, et une future Maga. Parmi les passagers oubliables figure un professeur de physique et d’électromécanique, un Hongrois installé en Argentine qui se rend également à Paris, Kálmán Bíró. Monsieur Bíró s’ennuie lui aussi pendant le voyage, il se distrait aussi en jouant de la musique (mais de la guitare), et tente de tuer le temps en discutant avec d’autres passagers. Quand il les trouve sympathiques, Bíró leur fait cadeau d’un petit livre de quatre-vingt-dix pages, publié à compte d’auteur à Buenos Aires en 1949."
.

1 commentaire:

  1. me alucina esta idea, me parece k te la choreo jeje sori un kis

    RépondreSupprimer